Former les apiculteurs à évaluer la qualité de leurs miels grâce à l’analyse sensorielle

Du 26 au 28 septembre 2017, neuf producteurs et productrices de miel originaires de Rodrigues ont suivi une formation de perfectionnement en analyse sensorielle des produits de la ruche au Cirad à Saint Pierre au sein l'unité Qualisud. Durant trois jours, ils ont travaillé sur la caractérisation des différents types de miel, de propolis et de pollen et sur l'adultération des miels sous la supervision de Mme Sophie Assemat du Cirad à La Réunion - UMR QualiSud.

Cette formation de perfectionnement avait pour objectifs :
 - d’améliorer les connaissances à travers la perception et l’identification olfactive et gustative des différents produits de la ruche (issus de productions locales de l’océan Indien et de productions internationales) ;
- de transférer les outils sensoriels nécessaires à la détection de miel adultéré et être capable de caractériser les défauts spécifiques de ce type d’adultération ;
- d’évaluer les différents produits de la ruche susceptibles d’être développés à Rodrigues (pollen frais, sec, gelée royale, propolis …).

Priscilla Speville a participé à la formation et en a retiré de nouvelles connaissances : « Cette formation nous a permis de découvrir d’autres types de miels qu’on ne connait pas à Rodrigues et d’autres qualités de miel aussi. A travers l’analyse sensorielle, on a décelé de nouvelles saveurs présentes dans le miel comme des fruits jaunes et d’autres fleurs. Ça nous a donné des idées pour diversifier le goût de notre miel ».

« Je suis content d’avoir découvert d’autres produits intéressants de la ruche tels que le propolis, le pollen, la gelée royale », confie Georges Eric Jolicoeur, apiculteur et président de la coopérative polyvalente de producteurs de miel « Le Solitaire ». « Pour déterminer la qualité d’un bon miel, il faut qu’on y retrouve le goût du propolis et du pollen. Ça nous permet de distinguer un bon miel d’un miel frelaté. »

En effet, la présence de plus en plus importante de miels frelatés dans l’océan Indien est une vraie problématique. Ces miels frauduleux, additionnés de sirops sucrés, sont difficiles à déceler par des analyses. D’où l’importance de former les producteurs de miel à la détection de miel adultéré. « Derrière la question des miels frelatés, il y a l’image de notre miel de Rodrigues qui est très typique et très apprécié des touristes. Si les touristes achètent un miel frelaté à Rodrigues, cela risque d’impacter négativement l’image de notre miel et de notre île », s’inquiète Georges Eric.

Cet atelier fait suite à une première formation qui a eu lieu à Rodrigues en avril 2016 visant à créer un panel sensoriel rodriguais constitué de producteurs de miel et de collaborateurs de la Commission de l’Agriculture de Rodrigues. « On a envie de continuer le travail amorcé avec le Cirad et de former d’autres producteurs de miel à Rodrigues pour agrandir le panel et pour préserver la qualité de notre miel. », ajoute Priscilla.

Cette formation conduite en partenariat avec la Commission de l’Agriculture de Rodrigues et avec le Cirad – UMR Qualisud fait partie du projet INTERREG-V Qualinnov, cofinancé par l’Union européenne et la Région Réunion. 

Bookmark and Share

Cookies de suivi acceptés